Différence entre SLC, MLC, TLC et QLC pour les SSD – Guide express

Différences entre SLC, MLC, TLC et QLC - Guide express

Vous avez commencé à vous intéresser aux SSD internes, mais certains termes vous paraissent encore flous. C’est d’ailleurs généralement le cas pour une catégorie de termes en particulier, ceux parlant des cellules et le nombre de bits par cellule dans une mémoire flash. Si je vous dit SLC, MLC, TLC et QLC, sauriez-vous me dire que vous ne vous êtes jamais posé la question de leur signification ? Dans tous les cas, voici un début de réponse qui peut s’avérer être fort utile.

Sachez avant tout que dans les mémoires flash, moins il y a de bit par cellule et plus la performance, la fiabilité et l’endurance seront au rendez-vous. Mais le côté négatif de tout ça, c’est qu’il sera plus compliqué de disposer de grandes capacités de stockage et, surtout, que le tarif monte.

  • SLC (Single Level Cell) : Chaque cellule n’est composée que d’un seul bit. Cela permet de garantir des performances au top, une grande fiabilité et une endurance à toute épreuve, mais évidement l’espace de stockage sera restreint. Ce type de mémoire est très onéreuse.
  • MLC (Multi Level Cell) : Ici, chaque cellule peut contenir jusqu’à deux bits. C’est un peu moins performant que le SLC, mais c’est aussi un peu moins cher. Nous restons ici dans quelque chose de très qualitatif malgré tout.
  • TLC (Triple Level Cell) : Vous l’aurez compris, la chanson est la même : moins performant mais aussi moins cher. Il s’agit néanmoins ici d’un type de mémoire utilisé dans le grand public et dans les SSD haut de gamme.
  • QLC (Quad Level Cell) : Pour finir, le QLC est le plus abordable de tous mais aussi le moins performant. Il ne faut néanmoins pas oublier qu’il s’agit toujours de mémoire flash, nous restons ici bien au dessus des performances d’un HDD.
  • Bonus – PLC (Penta Level Cell) : Il s’agit d’une nouveau assez récente (août 2019) qui permet à une cellule de disposer de 5 bits. Le but est de rendre ultra accessible la mémoire flash, quitte à disposer de performances moindres, dans des cas de figures où la vitesse n’est pas la priorité.

La mémoire 3D pensée pour améliorer les capacités

Sans rentrer dans les détails, il est bon de savoir que la mémoire 3D (V-Nand pour Samsung, 3D-Nand pour d’autres fabricants) a été élaborée pour passer outre les soucis de capacités du SLC et MLC. En empilant plusieurs bits sur une seule cellule, la mémoire 3D permet d’augmenter la capacité, tout en faisant baisser le prix au gigaoctet d’espace de stockage. Le SSD n’a donc pas fini de nous surprendre.

0 0 vote
Notez cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires